Pourquoi n'avons-nous pas encore atteint la paix au monde?
Qu'est-ce que cela nécessiterait?
A quoi devrions-nous y attendre?

2015/09/26

La tyrannie de la conscience morale

La tyrannie de la conscience morale


Qu’apprit chacun à son tour,

Le bien-être de la justice bien servie.


Apprise et enseignée à tour de rôle par

Justicier éphèbe et enfant victime.


De pilotage automatique à la majorité humaine

Le feu commun des nôtres.


Contrainte la plus douce puisque

Celle la plus appréciée.


En réplique volcanique

À la menace de mort psychopathe.


Amplifiée de par les médias

Le reste marginalisé en comparaison.


À chacun son pénis vol au vent

Nos femmes et enfants en bonne sécurité.


Sans grand besoin de livres ni de lois

Tout le monde le comprend d’avance.


Plairai-t-elle à Dieu ?

Sinon chute libre en tyrannie psychopathe ?


Nous octroi la durée antédiluvienne de millions d’années

Chez nous de simples primates à la AK47.


Ces psychopathes en grande partie apaisés

En silence plutôt au conseil.


Ne doivent-ils pas s’apprivoiser

Ne plus muter en frelon sans sagesse ?


Serais-ce par empathie à la vision corrigée

Que l’on verrait plus claire à travers chaque pair d’œils.


Ou pourrait-elle simplement voguer en vue

Comme à travers un brouillard levé en éclairci ?


Non par la perfection de notre empathie

Mais l’éclairci de son brouillard ?


Nous civilisant une fois pour toutes

Abritant à la fois la terre et ses enfants.


Apaiser la terre en Éden

Les cieux notre marché aux puces.


Le canot ivre cogne la coque du retour en maison

Ramena frère pêcheur marin pour revoir sa mère.


Tous portent la bonne démarche affranchie

Parlent la tête haute en toute franchise.


Qui sonne partout en même temps,

Cet impératif de la conscience morale.


Cette naissante conscience morale

À peine en éveil à présent.


D’éveille spontanée

Et de soulèvement tectonique, une fois invoquée.


De puissance druide fantôme

Le sermon au mont de Jésus.


Qu’ais-je de plus à te recommander ?

La dictée solitaire du Notre Père.


Apposes-y ta lacune morale

Qu’elle se prête de ton corps et âme.


S’y dévouer corps et âme

La survie des enfants en dépend.


De la conscience morale

Conscience tyrannie


Conscience tyrannie

Répète après moi.


Sans faiblesse ni faille

Qu’Apprentis ne sachent réparer.


En sommes-nous à nouveau préts

Ne l’ayons-nous jamais été ?


À la tarie de mes mots au service

De ma tyrannie de conscience morale.



0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home